De nos jours, les usines intelligentes accordent une attention particulière à l'empreinte environnementale.
Le but de SISTRADE est de développer un outil d'aide à la décision pour caractériser et améliorer l'éco-efficacité des systèmes de production de l'organisation tout en gardant à l'esprit la performance économique. Ce module est préparé pour simuler des scénarios et générer des benchmarks de performance, comparés aux niveaux de référence.

Le logiciel d'éco-efficacité Sistrade ECOManager surgit en vertu du projet mobilisateur PRODUTECH-PSI: Nouveaux Produits et Services pour l'Industrie Transformatrice, sur l'activité PPS 5 – Efficacité Énergétique et Environnementale des Systèmes de Production. L'objectif de cette activité passe par le développement d'un outil de caractérisation et amélioration de l'éco-efficacité de systèmes de production, où SISTRADE est impliqué dans les développements et résultats, ainsi que la programmation et commercialisation du logiciel.

Caractéristiques Principales

  • Facilite l'analyse/évaluation de l'équilibre de masse et énergie des systèmes de production (Inputs/outputs)
  • Inclut les méthodes de définition d'indicateurs de performance économique e performance environnementale (KPI e KEPI)
  • Permet l'intégration de la performance économique avec la performance environnementale de l'entreprise (ou processus) et créer l'information nécessaire pour l'évaluation de l'éco-efficacité.
  • Présentation de résultats sous forme de Dashboards (tableaux résumés) de graphiques et tables en fonction des variables plus importantes pour l'utilisateur
  • Génération du profil économique et profil environnementale de l'entreprise ou processus en étude
  • Selon les résultats obtenus l'utilisateur peut définir des priorités et évaluer les inefficacités plus importantes, permettant la mise en œuvre des actions d'améliorations centrée sur la réduction de coûts, utilisation efficace de ressources et matière-premières, et réduction des impacts environnementaux de leur activité

  • Simulation de scénarios et définition d'objectifs économique et environnementaux:
    • Avec les résultats obtenus le logiciel permet à l'utilisateur de simuler les changements du processus de fabrication ou processus de l'entreprise et évaluer les gains résultant de ces changements. La simulation de scénarios peut aussi aider l'utilisateur à comprendre quels changements/améliorations qui devront être effectués pour qu'un certain objectif soit atteint.
  • Inclusion d'indicateurs de référence de performance pour plusieurs activités (benchmarking):
    • Le logiciel prévoit l'inclusion de valeurs de référence ou valeurs moyenne des ressources plus représentatives et typiquement consommés pour un certain secteur, comme les émissions (solides, liquides ou gazeuses). Avec l'inclusion de valeurs de référence l'utilisateur peut comparer la performance de son processus ou de son entreprise avec les valeurs de référence de secteur.
  • Intégration de listes des améliorations pratiques et techniques par secteur:
    • Les listes de bonnes pratique permettent à l'utilisateur un support et guide pour atténuer les problèmes et situations d'inefficacité typiques du secteur. Cette mesure a comme objectif d'aider l'utilisateur à améliorer la performance du processus ou de l'entreprise.

L'outil-logiciel est en développement par plusieurs entités du Système Scientifique et Technologique National (STCN), INEGI, ISQ, CENI, IST, avec le soutien de plusieurs Centres Technologiques, lesquels représentent 5 secteurs d'activités CATIM (Métallurgie); CENTIMFE (Moules); CEVALOR (Ornementales); CITEVE (Textile); CTIC (Cuire), de manière à intégrer les meilleures pratiques de chaque secteurs et ainsi valoriser son applicabilité par les entreprises de chaque secteur.

L'outil-logiciel est en phase de test par deux entreprises du consortium, une du secteur de la métallurgie (TEGOPI SA) et une autre du secteur Textile (IDEPA SA), pour valider les méthodes développés et intégrés sur le logiciel.

L'éco-efficacité réunie les deux dimensions «éco» - d'économie et d'écologie, pour lier la valeur du produit ou service avec l'influence environnementale. Le principal objectif de l'éco-efficacité est celui d'ajouter de la valeur liquide à l'entreprise/processus/produit "Faire plus avec Moins".

L'éco-efficacité peut être la métrique des entreprises et organisations durables, pour montrer le progrès économique et écologique, traduit par la contribution (valeur) pour le bien-être et utilisation plus ou moins efficace, des ressources environnementales, économiques et humaines.

Quantifier l'éco-efficacité stimule la valorisation des affaires, ou par les profits de la réduction effective de coûts (des matériaux, de l'énergie et des dommages environnementaux), ou par la transparence de la communication des caractéristiques des processus/produits.

Caracterisation de la Performance de L'éco-Efficacite

Le logiciel Sistrade ECOManager est un outil d'aide à la décision qui combine la performance environnementale avec la performance économique. A comme objectif, quantifier l'éco-efficacité d'une entreprise ou processus/service, et l'évaluation de son progrès par rapport aux objectifs et buts fixés.

Cet Outil d'aide à la décision, est aussi un simulateur de scénarios d'amélioration qui permet de façon itérative, la convergence de la décision avec les objectifs et buts et encore, la gestion d'hypothèses alternatives.

La présentation de résultats, sur Sistrade ECOManager, est réglable par l'utilisateur et utilise un langage parfaitement intégré du contrôle de gestion des entreprises, dans les domaines : environnement, économique et social.

Le Sistrade ECOManager présente des résultats pour l'aide à la décision, en quatre "modules":
  • Analyse de Débit Massique et Énergie (AFME)
  • Évaluation de Performance Environnementale (ADA)
  • Modèle de Calcul d'Influence Environnementale (MCIA)
  • Modèle de Calcul de la Valeur (MCV)
Tout au long du processus de quantification de l'éco-efficacité l'outil permet l'intégration du contrôle de gestion par des procédures communes:
  • Inventaire de consommation et émissions
  • Équilibre de Masse et Énergie de chaque domaine d'Étude
  • Identifier les Aspects Environnementaux
  • Évaluer l'Importance des Aspects Environnementaux
  • Définir les objectifs et buts
  • Identifier Principes d'Éco-efficacité lié à l'amélioration
  • Évaluer l'Influence Environnementale
  • Définir la Valeur de la caractéristique fonctionnelle
  • Calculer la Valeur en accord avec le Système de Normalisations Comptable
  • Identifier et quantifier les indicateurs de performance
  • Calculer les Taux d'Éco-efficacité
  • Paramétrer Processus/Service d'Entreprise
  • Déterminer le progrès de l'Éco-efficacité
  • Simuler et comparer autres mesures d'amélioration

Les utilisateurs de cet Outil peuvent opter entre trois versions qui se différentient par le niveau de détail d'information nécessaire, sur les processus et, donc, sur la présentation de résultats plus ou moins agroupés.

La version plus simples de Sistrade ECOManager, est adéquate pour un utilisateur sans expérience sur le logiciel de méthodes: AFME, ADA, MCIA ou MCV, mais qui connaît et a l'information sur le contrôle opérationnel des processus et sur la définition d'objectifs et buts. Sur cette version, la frontière de l'étude est limitée aux processus identifiés par l'utilisateur. Par exemple, la consommation de matériaux est comptabilisée, mais n'est pas pris en compte l'influence environnementale du processus en cours d'extraction/production/transport des matériaux jusqu'au début du processus. Par rapport aux résidus, est seulement considéré l'influence environnementale du traitement de résidus, du processus qui les a donnés lieu, quand la destination est l'incinération ou mis en décharge.

La version intermédiaire est dédiée à l'utilisateur avec une connaissance spécifique en analyse de processus et qui est familiarisé avec l'application de méthodes : AFME, ADA, MCIA ou MCV. Par rapport à l'information sur le processus, il doit être possible de sélectionner et détailler des consommations et émissions des activités sur les processus et connaître les caractéristiques des origines des ressources, ainsi que les destinations des émissions. Sur cette version la détermination de l'influence environnementale est plus vaste, considérant les processus en amont et en aval du(es) processus objet d'étude.

Enfin, l'utilisateur peut appliquer la version avancée qui consiste en un produit personnalisé qui intègre la connaissance et information spécifique sur le système productif à configurer/évaluer, et avec détail sur les possibles améliorations à opérer.

La personnalisation a besoins de grands changements en ce qui concerne le logiciel, qui peuvent seulement être effectués avec l'intervention de l'équipe technique du Sistrade ECOManager.

Fréquemment surgissent des difficultés au moment de quantifier les aspects environnementaux, principalement quand n'est pas mis en œuvre une structure solide d'information, liée à l'utilisation de ressources, notamment matériaux eau et énergie, pour ce motif l'Analyse de Fluxes de Masse et Énergie (AFME), est essentiel pour le planning des activités de gestion environnementale.

L'objectif de AFME, est celui de proposer des directives basiques pour déterminer les fluxes de ressources, spécialement critiques, ainsi que le potentiel des même au niveau économique d'économies et améliorations environnementale. Souhaitent encore alerté pour le besoin de la communication de donnés et accompagnement de certains aspects environnementaux dont l'enregistrement est important pour l'amélioration continue de la prévention de la pollution, évolution qui sera quantifié par taux d'éco-efficacité.

Les données nécessaires pour cette étape, sont ceux évalués périodiquement par les entreprises, et qui figurent sur des rapports d'accompagnement de performance de l'entreprise, notamment sur les aspects suivants:
  • La variation/tendance des consommations de matières-premières, énergie, eau, emballages, etc.
  • La variation/tendance de la consommation de produits substance dangereuses
  • L'augmentation ou diminution du volume de production
  • Les variations des quantités de résidus, d'émissions et d'effluents créés
  • L'application de programmes environnementaux

Dans ce contexte, la détermination de l'éco-efficacité, dépend de l'effort que l'utilisateur prétend développer à AFME et des infrastructures de contrôle installées. Comme exemple, est présenté, ci-dessous, un tableau avec quelques sources de données plus communes.

La méthodologie d'Évaluation de Performance Environnementale, prévoit la caractérisation de la performance environnementale en fonction de l'intensité des aspects environnementaux sur chacun des 7 objectifs de l'éco-efficacité.

Le résultat sera une performance environnementale de l'unité d'étude, caractérisé par les aspects environnementaux significatifs, non par les impacts environnementaux, mais oui par le risque environnemental qui représente et par la contribution pour les objectifs de l'éco-efficacité.

La détermination de l'importance des aspects environnementaux est déterminée par les variables suivantes:
  • L'Intensité des aspects est déterminé par la relation/affinité de chaque aspects environnementaux, avec 7 objectifs d'éco-efficacité
  • Fréquence d'événement des aspects environnementaux
  • Gravité des aspects environnementaux, en fonction du besoin de prévention
  • Extension de l'aspect, celui-ci évalue la dimension spéciale affecté par l'aspect environnementale

L'utilisateur attribut à chaque aspect un classement (1, 3 ou 5) pour les critères Intensité, Fréquence, Gravité et Extension. En analysant l'évaluation d'importance des aspects, les aspects environnementaux responsables par la réalisation du(es) objectif(s) de l'éco-efficacité sont identifiés.

Les aspects environnementaux significatifs résultant d'ADA, sont le moteur du processus d'amélioration de l'éco-efficacité et sera sur ceux-ci que les comparaisons des taux de l'éco-efficacité sont établis. Pour cela, c'est à cette phase qui débute la sélection des taux et des principes de l'éco-efficacité couverts par le processus d'amélioration.

Le calcul de l'éco-efficacité quantifie la valeur d'influence environnementale du processus ou produit/service en étude. Pour ce calcul le logiciel utilise une approche basée sur l'Évaluation du Cycle de Vie (ACV).

L'ACV est une méthodologie normalisée internationalement, pars les normes ISSO, qui permet d'obtenir des informations détaillés liées à la performance environnementale d'un produit, processus ou service, Avec cette méthodologie il est possible de savoir les principaux aspects et/ou impacts potentiels environnementaux associés à chacune des étapes du cycle de vie, dès l'acquisition ou extraction de matières premières jusqu'à la production, utilisation et fin de vie.

En ce qui concerne la méthodologie ACV est présente sur la série ISO 14040 selon la liste suivante:
  • ISO 14040:2006 – Environmental Management – Life Cycle Assessment – Principles and Framework
  • ISO 14041:1998 – Environmental Management – Life Cycle Assessment – Goal and scope definition and inventory analysis
  • ISO 14042:2000 – Environmental Management – Life Cycle Assessment – Life Cycle Impact Assessment
  • ISO 14043:2000 – Environmental Management – Life Cycle Assessment – Life Cycle Interpretation
  • ISO 14044:2006 – Environmental Management - Life Cycle Assessment - Requirements and Guidelines
  • ISO 14047:2003 – Environmental Management – Life Cycle Impact Assessment – Examples of application of ISO 14042
  • ISO 14048:2002 – Environmental Management – Life Cycle Assessment – Data documentation format
  • ISO 14049:2000 – Environmental Management – Life Cycle Assessment – Examples of application of ISO 14041 to goal and scope definition and inventory analysis

Basée sur cette méthodologie, le modèle de calcul d'Influence Environnementale utilisé par ce logiciel est l'application générale et dépend du cadre, de la frontière, de l'étude et de l'inventaire réalisé (AFME). En accord avec la perspective du cycle de vie, pour déterminer l'influence environnementale tous les fluxes d'entrée et sortie du système doivent être identifiés (AFME). Par système, ont comprend, l'interaction de tous les processus unitaires liés par le flux de produits intermédiaires, qui constituent une ou plusieurs fonctions définies.

Un processus générique devra avoir comme fluxes d'entrée les matières premières, ressources et matériaux auxiliaires, qui peuvent être définis de la manière suivante:
  • Matières premières – ensemble de substances, matières, matériaux ou formes d'énergie essentielles à la fabrication d'un produit et qui fait part intégrante du même, quand fini
  • Ressources – ensemble de substances, matières, matériaux ou formes d'énergie qui ne sont pas essentielles à la fabrication d'un produit, mais qui sont fondamentaux pour le correcte fonctionnement du processus de fabrication utilisé
  • Matériaux Auxiliaires – ensemble de substances, matières, matériaux ou formes d'énergie pour aider au moment du processus de fabrication utilisé, mais qui ne sont pas fondamentaux pour le correcte fonctionnement du même
Comme principaux flux de sortie, un processus pourra inclure produits, résidus, émissions et, en quelque cas, sous-produits, étant:
  • Produit – principal substance, matière résultante du processus de fabrication
  • Sous-produits – produits secondaires résultants du processus de fabrication et qui peut être utilisé directement, et sans subir de changements, dans un autre processus de fabrication, dans ou hors l'entreprise
  • Résidus – quelconque substance ou objets de que le détenteur se défait ou a l'intention ou obligation de se défaire, notamment les identifiés sur la Liste Européenne de Résidus
  • Émissions – décharge directe ou indirecte de substances, matières, matériaux ou formes d'énergie pour l'atmosphère, eau ou sol, sous forme gazeuse, liquide ou solide respectivement

En tenant compte des particularités de chacun des fluxes pour le système de produit, ce modèle présente une approche multiple, en utilisant toujours comme méthode d'évaluation l'IMPACT 2002+. Cette méthode d'évaluation est une méthodologie qui propose la mise en œuvre d'une approche combiné, basé sur les évaluations de risque de la règle orientée vers la sélection de produits chimiques.

En ce qui concerne les émissions, il est facilement possible d'identifier les substances de plus grandes importances pour les émissions gazeuses, comme pour les effluents liquides, puisque ceux-ci se trouvent couverts par la législation en vigueur, étant obligatoire son contrôle. Pour générer les résultats d'influence environnementale spécifiques pour ces substances, il a été décidé de croiser directement ses concentrations et quantités émises avec la méthode d'évaluation indiqué. En ce qui concerne les fluxes restants, on a eu recours aux adaptations de bases de données spécifiques, étant les résultats seulement indicatifs de l'influence environnementale associé au processus, produit ou service en analyse.

La méthode d'évaluation IMPACT 2002+, présente encore 14 catégories d'impact ou de niveau moyen qui permettent un caractérisation plus détaillé des fluxes élémentaires et autres interventions environnementales qui peuvent contribuer pour ce même impact. Chacune de ces catégories est affectée, par des facteurs de conversion, dans l'une des 4 catégories de dommages, ou de niveau final, notamment Santé Humaine, Qualité des Écosystèmes, Changements Climatiques et Épuisement de ressources. La somme des résultats obtenus sur chacune de ces catégories créé alors une influence finale associée au processus, produit ou service en analyse.

La détermination de l'éco-efficacité des processus ou des produits, par l'application de ce logiciel, est fondé par le niveau de conformité des principes de l'éco-efficacité sur les résultats des activités, sur lesquels les utilisateurs contrôlent ou exercent une influence. Ainsi, dès la phase d'évaluation de performance environnementale, intégré à la mesure de l'intensité des aspects environnementaux pour l'évaluation de plus grande conformité.

En ce contexte, l'utilisation du logiciel se concentre, principalement, sur la caractérisation et évolution de la valeur du produit en relation à l'usure de ressource et influence environnementale.

Indicateurs De Performance/Efficacité

Comme que pour la détermination des taux d'éco-efficacité, comme résultat final de l'utilisation du logiciel, il est possible de quantifier les indicateurs de performances environnementale, notamment les KEPI's. 

Profil Environnemental

Enfin, le résultat global de performance environnementale et économique est représenté par le Profil Environnemental.

Profil de l'Organisation:
  • Nom de l'organisation ou du processus des produits
  • Activité économique
  • Période d'analyse
  • Frontières du système
  • Nombre de Collaborateurs
  • Période de Travail

Profil de Valeur:

Indicateurs Généraux
  • Valeur de production de la période
  • Ventes
  • Résultat liquide
Indicateurs Spécifiques
  • Valeur Brute de Production (VBP)
  • Valeur Ajoutée Brute (VAB)
  • EBITDA
  • Rentabilité de Production
  • Rentabilité des Ventes

Profil Environnemental:

Indicateurs Généraux
  • Matériaux et Matières premières consommées
  • Énergie Consommée
  • Énergie Primaire Consommée
  • Eau Consommée
  • Total de Résidus Produits
  • Résidus Envoyés à la Décharge
Indicateurs Spécifiques
  • Émissions des Gazes avec Effet de Serre
  • Émission Acidifiants
  • Autres Indicateurs Sélectionnés
Profil d'Éco-Efficacité:
  • Ce profil est généré en fonction d'ADA, les taux où ADA est plus significatif, seront présentés.

 

Regardez la solution de l'Éco-Efficacité et de la Gestion de l'Énergie:

Commencez à utiliser l'ERP maintenant

- Nous offrons une solution complète 100% Web basée sur ERP -